Archives de catégorie : STORYTELLING

Les différentes étapes

S1E02/ LES CHANSONS

Quelles chansons choisir ?

Ces dernières années, j’ai exploré pas mal de styles musicaux, passant du dub à l’electro , allant jusqu’au jazz, en anglais parfois, ou dans la pure tradition de la chanson française.
Quel style pour mon album ?
Après mûre réflexion, je me dis qu’il faut que je choisisse les chansons qui me correspondent le plus dans ce qu’elles racontent et qu’elles aient un son qui rappelle la black magic music que j’aime.
Donc plutôt des chansons en français qui racontent la vie, qui racontent l’intime, sur une base harmonique jazz, au groove léger.
Je vais choisir parmi mes maquettes six chansons qui tournent autour de l’amour. Ca tombe bien j’ai ça en stock.
Il faut du smooth, dans les paroles, dans la voix et il faut du groove dans la musique.
Je commence alors la préparation et la pré- production en reprenant les démos, en retravaillant les arrangements et en soignant particulièrement les programmations des sons synthétiques car je sais que pour “l’organique”, je vais faire venir des musiciens. Ce sont les interventions electro qui emmèneront la production vers le métissage et le mélange. Et il faut qu’elles soient déjà présentes lors des prises studio pour que les musiciens puissent en tenir compte dans leur jeu.

Voici parmi les titres choisis, une des démos sur laquelle je me suis appuyée :

NOTRE HISTOIRE

S1E03/ LE VISUEL

Le visuel de l’EP à venir

Lors d’un concert donné avec mon groupe de jazz Equinox en mai 2014, il y avait un  photographe, que je n’ai pas vu tout de suite mais qui m’a ensuite fait parvenir de magnifiques photos de l’évênement. J’étais à l’époque au tout début de ma réflexion sur les chansons que je voulais mettre dans l’album et Gildas m’avait alerté sur le fait d’avoir un univers cohérent, musicalement et visuellement. Lorsque j’ai vu les photos d’Alain Smilo et notamment tout son travail sur les gouttes d’eau et sur le nu, je me suis dit que j’avais trouvé LE Photographe. Je pensais à Rouge à Rêve, je savais que ce serait le nom de l’album et j’avais envie de Rouge, de lignes pures et de limpidité.

j’ai rencontré Alain, je lui ai fait écouté les maquettes qu’entre temps j’avais choisi pour l’album, et il a  été tout de suite partant. En plusieurs séances de prises de vue, nous avons élaboré un tableau pur, limpide, rouge et beau.

Sans trop dévoiler la pochette, voici un moment des prises de vue…

Elle est vraiment très lourde cette basse !
Le studio avec Alain Smilo

S1E01/ LA BIO

Avant l’EP…

Je suis née dans une famille de musiciens. Grand-oncle multi-instrumentiste, timbalier au théâtre du Havre, grande tante chanteuse lyrique, et le reste de la famille n’hésitant pas à pousser la chansonnette lors des repas dominicaux.

J’ai le souvenir d’une contrebasse , qui me paraissait énorme, trônant dans le salon à côté du piano, et d’une vieille mandoline  qui avait perdu ses cordes, mais que l’on conservait pour sa marqueterie et la beauté de ses frets en ivoire.isa BB

Dans un tel contexte, comment s’étonner que l’on m’ait inscrite au conservatoire dès six ans pour y étudier le piano.

Cela m’a beaucoup plu… jusqu’à l’adolescence. A 15 ans, j’avais envie de faire autre chose que de passer deux heures par jour sur mon piano et une de mes découverte de cette époque fut le théâtre.
J’ai donc décidé d’être comédienne et après mon bac et des études littéraires à la Sorbonne, j’ai travaillé dans une compagnie. Tout marchait bien jusqu’à ce que la troupe explose. Là, j’ai découvert ce qu’était ce métier pour une comédienne noire … mais ceci est un autre débat.
Me retrouvant au chômage, je suis alors revenue à mes premières amours, la musique …

Durant ces années théâtre, j’avais également beaucoup écrit, des ébauches de pièces, des textes, mais aussi des chansons.

Des musiciens rencontrés un peu par hasard sont tombés sur mes textes et m’ont alors proposé de les mettre en musique.
Cela m’a semblé pas mal et très vite, je me suis dit que ce qu’ils faisaient, je pouvais le faire aussi. Je pouvais mettre du son sur mes textes et ainsi trouver l’univers qui leur correspondrait le mieux.moi bass_Hagrid_Paint_Rustic

Je ne savais pas que je mettais le doigt dans un engrenage infernal qui allait me prendre une dizaine d’années.

J’ai d’abord investi dans un petit quatre pistes et j’ai commencé à construire mes chansons. Très vite j’ai eu envie de passer à l’étape supérieure : investissement dans l’informatique musical, découverte, apprentissage, et expérimentations tous azimuths !

J’aime la musique, j’écoute tout !  je me suis mise à explorer les styles, les sons, les harmonies et avec les possibilités infinies offertes par le numérique et les machines, on peut y passer toute sa vie !

Durant ces années, j’ai rencontré Eric Barouti, DA qui travaillait au studio Microbe. Il m’a permis en 2007 d’enregistrer deux premiers titres qu’il m’a aidé à arranger et à réaliser. Je ne connaissais alors rien au travail en studio, la prise de son, la réalisation, le mixage, la production. J’ai tout appris sur le tas …
Ensuite, comme tout le monde, forte de mes deux titres que je trouvais formidables, je suis allée taper à la porte des labels et … il ne s’est rien passé ! Pas de réseau, pas de suivi, pas suffisamment de connaissance du milieu musical, ni de connexions !

Donc retour au Home studio, et travail pour les autres.
Ecriture, compo et réalisation de titres pour des chanteurs, conception de BO pour le théâtre, collaboration à la création d’un opéra Rock …
Et puis en 2014, conjonction de deux choses essentielles : Rencontre avec Gildas Lefeuvre, coach et manager d’artistes,  qui me donne une vision globale du marché de la musique aujourd’hui et de ce qu’il est possible d’y faire et… rentrée d’argent (le nerf de la guerre).

J’ai donc pris la décision de me lancer dans ce projet fou, la réalisation de mon projet d’artiste en DIY (do it yourself) avec une connaissance approfondie de toutes les étapes et une vision claire des objectifs à atteindre.

Voilà, nous en sommes là…

Et ce blog va me permettre de vous raconter la suite de l’histoire…