Archives mensuelles : mars 2015

S1E06/ LES CLAVIERS

LAURENT EPSTEIN, LE SON MAGIQUE
Enregistrement sur bandes
Enregistrement sur bandes

Après la batterie, je contact Laurent Epstein, qui avait fait les claviers sur mes premiers enregistrements il y a 7 ans et qui est vraiment un super, mais super pianiste ! Laurent accepte aussi de venir enregistrer sur mon album ! Top !

Avec Laurent,  on se retrouve donc au studio Midilive Microbe et là changement de décor total ! Pierre m’avait parlé des instruments vintage mais ici… tout est vintage !

Lorsque l’on y arrive, on a l’impression de se retrouver en pleines Seventies… peintures orange vif, boiseries, studio d’enregistrement immense, claviers d’époque…

Midilive, studio vintage
Midilive, studio vintage

Il paraît que tous les yéyés sont venus enregistrer ici, Françoise Hardy, Jacques Dutronc, Gainsbourg, Johnny… Et  c’est vrai que tous leurs fantômes sont encore là… cet endroit est magique… Dans le studio immense qui a entendu des sessions d’orchestre mémorables, il y a une qualité de silence incroyable…

Laurent Epstein
Laurent Epstein

Laurent se met au clavier. Hammond, Wurlitzer, rhodes, clavinet… Les prises s’enchaînent. Laurent est un merveilleux pianiste et avec lui aussi, pas besoin de coaching…Tout ce qu’il propose c’est de l’or. La journée se termine tôt… on a déjà fini !

 

Je ramène les prises à la maison… Je suis contente, je sais qu’entre la batterie et les claviers, c’est toute l’ossature de l’abum que je tiens entre mes mains.

La basse, c’est moi qui la joue et ça devrait rouler, j’ai bien bossé… Les programmations je les ai faites en amont. Encore quelques ajustements à faire par ci par là mais rien de bien méchant…

Midilive Studios
Midilive Studios

Reste les guitares et les guests…

Julien Audigier, batteur de l’album Rouge à Rêve

Julien Audigier, Here’s how a drum kit sounds in multiple environments

S1E05/ PRISES BATTERIE

UN BATTEUR DE REVE

Une fois les studios trouvés, Je décide de commencer par les enregistrements de la batterie. Sur mes maquettes j’ai programmé toutes les batteries et je voudrais vraiment, avant d’enregistrer d’autres instruments, poser le squelette des morceaux, trouver le son, trouver le beat, trouver le groove.
J’appelle Julien Audigier, batteur que j’ai rencontré il y a un an au studio Pixel Room sur un autre projet. Je l’avais trouvé très fort, très pro et très gentil. Julien n’est pas un batteur de jazz et c’est justement ce que je cherche. Il a un son sec et mat, très précis et une énorme énergie dans la frappe. Julien me demande de lui envoyer les démos des morceaux. On se rappelle … il aime bien et … il est disponible sur les dates prévues… Génial !
J’ai prévu deux jours de prises batterie, pour sept morceaux  c’est parti …enfin presque !

Photo Fabienne Llias

Première frayeur… Julien croyait qu’il s’était trompé dans ses dates de tournée avec Nina Attal. Finalement non, il ne s’est pas trompé … ouf ! On se retrouve à La Chine, pour la première journée des prises de batterie.
Je suis un peu impressionnée, je sais que j’ai affaire à un très bon musicien. Moi je ne suis pas une spécialiste de la batterie. Vais-je savoir trouver les mots pour obtenir ce que je veux pour les chansons ?
On commence … d’emblée, Julien amène un son, et fait des propositions … on affine, on modifie quelques patterns… on cherche … on y est ! … A peine ais-je donné un début d’idée qu’il s’en empare et le fait évoluer exactement dans le sens du morceau et de la musique. Au bout de deux jours, on n’a presque plus besoin de se parler… il sait quand j’aime, il sait quand j’aime pas… et dans ce cas, il modifie et il trouve… Bref j’ai rencontré un magicien !
En deux jours, tout est dans la boîte et je sais que j’aurai très peu de retouches … je vais tout garder, j’ai des prises de batterie qui déchirent !

Photo Fabienne Llias
Photo Fabienne Llias

S1E04/ LE STUDIO

Le choix du studio

Logo des disques Vogue

 

Ca y est, le concept de l’album est trouvé. Je vais faire un petit album, ce qu’on appelle un EP (Extended Play), album de 5 ou 6 titres, pas plus, avec une thématique unique . Pourquoi ce choix ? Je pense que les modes de consommation de la musique ont changés. Le public n’a pas forcément envie aujourd’hui d’écouter un album complet. Et puis tout va très vite : quand on sait que faire un disque prend deux ans et qu’en quelques semaines son actualité est déjà dépassée, je me dis qu’il vaut mieux rester dans des formats courts et faire des sorties plus rapprochées.
Bref : un 6 titres avec le remix d’une chanson en bonus !
Studios de la Chine, consoleJe pars donc en quête d’un studio : premier casse-tête : faut-il d’abord que je contacte les musiciens pour connaître leur planning et leurs disponibilités, ou dois-je contacter le studio en premier pour proposer des dates précises aux musiciens ? Allez, je commence par le studio! J’en contacte alors plusieurs, devis, contact humain, matériel… et mon choix s’arrête sur les Studios de la Chine. Bonne entente avec Hubert Montoya le boss, prix dans mon budget, studio dans lequel on se sent bien, et disponibilité pour les dates que j’ai envisagées. Ce sera ma base.
Pour les claviers, je décide de me délocaliser. Sur les conseils de Pierre Attyasse je contacte les studios Midilive Microbe, qui sont les anciens studios Vogue. Le son des seventies
Je veux des claviers vintage, les tout premiers keyboards électriques, avec leur mécanique et leur sonorité. Pierre me dit que là-bas je trouverai tout ce que dont je peux rêver. Effectivement, ils ont tout ce qu’il faut pour retrouver le son des seventies… Allez c’est booké !

Maintenant il ne me reste plus qu’à appeler les musiciens …

Séance photo pour la pochette

Photographe Alain Smilo

Enregistrement de mes voix EP Rouge à Rêve

Une chanson qui nait : Devils Crossroads

Clip maison 1ere version de tu m’dis que tu m’aimes

Prises de batterie EP Rouge à Rêve